31/01/20

Qui se cache derrière SeventyOne Percent ?

En une équation, on a tenté de décoder la personnalité des deux co-fondateurs de la marque : Raphaël Vannier et Marc Levy.

L'équation Seventy One Percent de… Raphaël Vannier, co-fondateur de la marque et chief marketing officer. 

28 % engagé 

"J'utilise nos produits sur mes enfants. Donc j'exige le meilleur pour eux !".
Lorsqu’il a cofondé Seventy One, Raphaël était à la recherche de produits solaires adaptés à sa pratique du surf, mais qui respecteraient aussi sa peau et l’environnement. C’est en portant ses valeurs que la marque est née et plus de 10 ans après sa création, c’est toujours ce qui guide Raphaël lorsqu’il développe un nouveau produit : des ingrédients clean, respectueux de l’environnement sans faire l’impasse sur la sensorialité et l’efficacité, le tout made in France… Bref, de la cosméto sans compromis sur ses valeurs et ses convictions. 

Son petit préféré de la gamme ? Le Second Skin qu’il a tout le temps dans sa poche. 

17 % passionné

En 2009, quand il décide de se lancer dans l’aventure Seventy One Percent avec son ami Marc, Raphaël, alors media planner dans une grande entreprise à Paris, laisse TOUT derrière lui : son job, son appartement, sa ville et même sa copine… C’est ce qu’on appelle un saut dans le vide. Dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle, c’est souvent la passion qui guide les décisions de Raphaël. Une manière d’avancer dans la vie qui a poussé ce passionné de musique à créer Le Vinyle Club

14 % team spirit 

Savoir s’entourer des bonnes personnes, c’est la clé de la réussite pour un entrepreneur !”. Une marque, elle se construit en équipe pour Raphaël : “c’est ce qui me plaît dans mon travail aujourd’hui : donner vie à des projets, ensemble, même si c’est difficile et qu’il y a des galères… Comme en surf, il ne faut jamais s’arrêter de ramer.”

11 % rêveur

Vous le voyez ce gars qui reste une heure au line-up sans prendre une seule vague parce qu’il a la tête dans les nuages, qu’il profite du paysage, de l’eau, et regarde les autres surfer ? C’est Raphaël. 

1% lecteur 

Car oui, il n’est pas arrivé au bout de Crimes et Châtiments de Dostoïevski (qu’il avait commencé pour impressionner sa femme). En revanche, il ne dit jamais non à un roman de Pat Conroy ou Bret Easton Ellis. 

L'équation Seventy One Percent de… Marc Levy, co-fondateur et CEO de la marque.

25 % aventurier

À la fin de ses études à Nice et diplôme de l’EDHEC en poche, Marc décide de créer illico sa première entreprise : un défi qui ne l’effraie visiblement pas puisqu’il s'ajoute un niveau de difficulté : s’installer à Barcelone sans parler un mot d’espagnol : “J’apprenais mes premiers textes de vente par coeur.”. Une envie d’entreprendre qui le mènera par la suite en Californie puis sur la côte landaise où il fondera Seventy One Percent. 

17 % généreux

Surfer tout seul ? “No way!”. Ses sessions, Marc aime les partager. Un état d’esprit qui lui a permis de faire des rencontres uniques et de lier des amitiés aux quatre coins de la planète : “Je sais par exemple que si je retourne à Jeffreys Bay, en Afrique du sud, je peux appeler ce gars qui m’a montré le meilleur endroit pour entrer dans l’eau.” Une valeur qu’il a aussi souhaité placer au coeur de son entreprise : chez Seventy One, 1% des bénéfices est reversé directement à l’association Vision du Monde.

8 % idéaliste

Marc espère porter Seventy One à l’international : “c’est une marque magnifique avec des valeurs fortes qui pourrait avoir un impact positif dans le monde”. Dans le futur, il envisage de créer une fondation Seventy One Percent pour se donner les moyens de ses engagements. Et bien plus tard, Marc s’imagine être un vieux patron heureux, une planche sous le bras aux côtés de son ami et associé Raphaël.

20 % instinctif

Marc n’a jamais été salarié : “j’aurais peut-être appris à être rigoureux si j’avais été en entreprise mais c’est grisant de faire les choses par soi-même. Il faut apprendre à défendre ses convictions profondes, sans trop se laisser influencer. Puis je crois sincèrement que l’expérience est la somme de nos erreurs”.

1% hésitant

Si dans sa vie pro, Marc aime l’adrénaline de la prise de décision, il aime aussi prendre son temps avant de choisir et de passer à l’action : on l’appelle “la Suisse” à la maison. 

Qui se cache derrière SeventyOne Percent ?

Voir aussi :

31/01/20

Qui se cache derrière SeventyOne Percent ?

Who’s behind SeventyOne ? Raphaël Vannier, Marc Levy

En une équation, on a tenté de décoder la personnalité des deux co-fondateurs de la marque : Raphaël Vannier et Marc Levy.

L'équation Seventy One Percent de… Raphaël Vannier, co-fondateur de la marque et chief marketing officer. 

28 % engagé 

"J'utilise nos produits sur mes enfants. Donc j'exige le meilleur pour eux !".
Lorsqu’il a cofondé Seventy One, Raphaël était à la recherche de produits solaires adaptés à sa pratique du surf, mais qui respecteraient aussi sa peau et l’environnement. C’est en portant ses valeurs que la marque est née et plus de 10 ans après sa création, c’est toujours ce qui guide Raphaël lorsqu’il développe un nouveau produit : des ingrédients clean, respectueux de l’environnement sans faire l’impasse sur la sensorialité et l’efficacité, le tout made in France… Bref, de la cosméto sans compromis sur ses valeurs et ses convictions. 

Son petit préféré de la gamme ? Le Second Skin qu’il a tout le temps dans sa poche. 

17 % passionné

En 2009, quand il décide de se lancer dans l’aventure Seventy One Percent avec son ami Marc, Raphaël, alors media planner dans une grande entreprise à Paris, laisse TOUT derrière lui : son job, son appartement, sa ville et même sa copine… C’est ce qu’on appelle un saut dans le vide. Dans sa vie professionnelle comme dans sa vie personnelle, c’est souvent la passion qui guide les décisions de Raphaël. Une manière d’avancer dans la vie qui a poussé ce passionné de musique à créer Le Vinyle Club

14 % team spirit 

Savoir s’entourer des bonnes personnes, c’est la clé de la réussite pour un entrepreneur !”. Une marque, elle se construit en équipe pour Raphaël : “c’est ce qui me plaît dans mon travail aujourd’hui : donner vie à des projets, ensemble, même si c’est difficile et qu’il y a des galères… Comme en surf, il ne faut jamais s’arrêter de ramer.”

11 % rêveur

Vous le voyez ce gars qui reste une heure au line-up sans prendre une seule vague parce qu’il a la tête dans les nuages, qu’il profite du paysage, de l’eau, et regarde les autres surfer ? C’est Raphaël. 

1% lecteur 

Car oui, il n’est pas arrivé au bout de Crimes et Châtiments de Dostoïevski (qu’il avait commencé pour impressionner sa femme). En revanche, il ne dit jamais non à un roman de Pat Conroy ou Bret Easton Ellis. 

L'équation Seventy One Percent de… Marc Levy, co-fondateur et CEO de la marque.

25 % aventurier

À la fin de ses études à Nice et diplôme de l’EDHEC en poche, Marc décide de créer illico sa première entreprise : un défi qui ne l’effraie visiblement pas puisqu’il s'ajoute un niveau de difficulté : s’installer à Barcelone sans parler un mot d’espagnol : “J’apprenais mes premiers textes de vente par coeur.”. Une envie d’entreprendre qui le mènera par la suite en Californie puis sur la côte landaise où il fondera Seventy One Percent. 

17 % généreux

Surfer tout seul ? “No way!”. Ses sessions, Marc aime les partager. Un état d’esprit qui lui a permis de faire des rencontres uniques et de lier des amitiés aux quatre coins de la planète : “Je sais par exemple que si je retourne à Jeffreys Bay, en Afrique du sud, je peux appeler ce gars qui m’a montré le meilleur endroit pour entrer dans l’eau.” Une valeur qu’il a aussi souhaité placer au coeur de son entreprise : chez Seventy One, 1% des bénéfices est reversé directement à l’association Vision du Monde.

8 % idéaliste

Marc espère porter Seventy One à l’international : “c’est une marque magnifique avec des valeurs fortes qui pourrait avoir un impact positif dans le monde”. Dans le futur, il envisage de créer une fondation Seventy One Percent pour se donner les moyens de ses engagements. Et bien plus tard, Marc s’imagine être un vieux patron heureux, une planche sous le bras aux côtés de son ami et associé Raphaël.

20 % instinctif

Marc n’a jamais été salarié : “j’aurais peut-être appris à être rigoureux si j’avais été en entreprise mais c’est grisant de faire les choses par soi-même. Il faut apprendre à défendre ses convictions profondes, sans trop se laisser influencer. Puis je crois sincèrement que l’expérience est la somme de nos erreurs”.

1% hésitant

Si dans sa vie pro, Marc aime l’adrénaline de la prise de décision, il aime aussi prendre son temps avant de choisir et de passer à l’action : on l’appelle “la Suisse” à la maison. 

Qui se cache derrière SeventyOne Percent ?

Voir aussi :